Référencement naturel - SEO

La méthode pour créer un cocon sémantique qui fonctionne

cocon-semantique-seo

Concept imaginé par Laurent Bourrelly, le cocon sémantique permet d’organiser un site web selon un maillage interne très précis. L’architecture du cocon sémantique obéit aux requêtes exprimées par les internautes, via une technique de siloing. Il s’agit d’une stratégie visant à créer des silos en conformité avec les différentes attentes du persona. Les intentions de recherches des internautes créent cette architecture unique. Cet article est destiné à vous expliquer la vraie méthode pour mettre en place un cocon sémantique efficace à coup sûr.

1re étape : les mots-clés

Cette étape est un indispensable. En effet, aucune stratégie de référencement Google efficace ne peut être correctement menée sans un bon choix de mots-clés. Pour ce faire, il est recommandé d’utiliser plusieurs outils différents, notamment :

Une fois que vous avez pris connaissance des principales requêtes, il vous faut les classer par univers, familles et besoins des utilisateurs. Pour ce faire, vous devez vous interroger au préalable sur les intentions de recherches de votre public cible ainsi que leurs principaux besoins. Quelles sont les requêtes intéressant les futurs visiteurs, ou buyer persona ? Répondre à cette question vous permettra d’y voir plus clair sur le classement de vos mots-clés longue traine.

2e étape : la création de votre MindMap

L’utilisation de MindMeister est très répandue mais n’est pas obligatoire pour réaliser votre cocon sémantique. En effet, il existe d’autres outils que vous pouvez facilement utiliser, comme Wisemapping, Coggle, Mind42, l’extension Chrome MindMap ou encore Canva grâce à ses cartes mentales disponibles gratuitement.

cocon sémantiqueL’objectif de votre MindMap est de créer une arborescence en fonction des mots-clés et des requêtes identifiées au préalable dans le cadre de la première étape. Les silos descendants de votre map devront être les plus précis possibles. La page cible sera la plus importante, c’est d’elle que vous partirez pour réaliser votre cocon.

3e étape : la mise en place des silos

Dans un troisième temps, vous devez créer les silos sur la base de votre MindMap. Commencez tout d’abord par la page cible, autrement dit la page qui se situe en tête de votre arborescence. L’objectif de cette page est d’être parfaitement positionnée sur les requêtes.

Le second niveau se compose des pages mixtes (selon l’appellation donnée par Laurent Bourrelly) ou pages intermédiaires pour reprendre le nom donné par Olivier Andrieu. L’objectif de ce niveau intermédiaire est de venir pousser la page cible ou de pousser les pages intermédiaires situées au-dessus. Ces dernières aideront alors d’elles-mêmes la page cible à mieux se positionner. Leur objectif peut aussi être de se positionner sur un certain nombre de requêtes réalisées par les internautes.

Les pages finales ont quant à elles pour mission de pousser les pages intermédiaires situées au-dessus.

Une fois que votre silo est parfaitement maîtrisé et réalisé, il est nécessaire de créer des liens. Ces derniers sont descendants entre les pages et selon leur importance « mère-fille ». Dans le sens inverse, vous trouverez des liens « fille-mère ». Une fois que les liens montants et descendants sont créés, il peut être nécessaire de construire des liens transversaux (ou sœur-sœur) entre des pages de même niveau.

4e étape : l’intégration des liens

Dans cette dernière étape, il est nécessaire de placer des liens pertinents à l’intérieur de vos pages. Pour ce faire, l’anatomie des pages doit être abordée.

L’anatomie de la page cible

En prenant dans un premier temps la page cible, il est important pour chaque page de contenir des liens thématisés, autrement dit des liens situés à l’intérieur de paragraphes de textes expliquant à l’internaute ce qu’il va trouver en cliquant sur le lien. La page cible ne contient forcément que des liens descendants.

L’anatomie des pages intermédiaires

Une page intermédiaire contient un lien ascendant (avec la page cible) et des liens descendants. Le lien avec la page cible doit se situer en haut de page. S’il s’agit d’un second niveau de page intermédiaire, vous devrez faire un lien en priorité vers une page intermédiaire située au-dessus d’elle. Autrement dit, le lien fille-mère se situe en début de page.

En milieu de page, placez les liens « mère-fille ». En bas de page, intégrez les liens « sœur-sœur » ou liens transversaux.

L’anatomie des pages finales

En ce qui concerne les pages finales, situées au dernier niveau de l’arborescence, il est préférable de placer les liens intermédiaires en début de page et des liens transversaux en bas de page.

Call Now Button